2) Méthodes de révélations

Nous sommes uniques mais aussi inégaux devant les empreintes : certains laisseront des dépôts importants, d'autres moins. Ces variations peuvent faciliter ou non la tâche des spécialistes, mais pas l’empêcher. Au contraire : protégées d’altercations comme la pluie, la lumière ou l'humidité, les empreintes peuvent subsister durant les années. C'est la nature du support qui est déterminante et dicte le procédé de révélation. Dans certains cas (traces moulées dans la cire, le mastic ou même le chocolat ; trace visible dans l'encre, la graisse ou le sang), la photographie seule fixe l'image de l'empreinte, préalablement révélée par un éclairage approprié, oblique ou coloré. Dans les cas (loin les plus nombreux) de traces latentes, les dactylo-techniciens (personnes qui utilisent les méthodes qui révèlent les empreintes sur un lieu de crime) ont à leur disposition une large panoplie de procédés de révélation. Ils en usent en fonction de la surface, de leur expérience, de la comptabilité des techniques entre elles et avec d'autres formes d'analyse criminalistique. Comme toutes les méthodes d'aide à l’enquête déployée en police scientifique, la dactylotechnie doit s'inscrire dans un approche pluridisciplinaire de la scène de crime.

a) La méthode de la poudre

La méthode de la poudre est très ancienne, elle est souvent utilisée pour les surfaces lisses (verre). On dépose la poudre avec un pinceau (poils de chameau, de verre ou de carbone) sur l'espace à relever. L'empreinte digitale est visible à l’œil nu lorsqu'on enlevé le trop de poudre. Il y a plusieurs type de poudre (nature, texture, couleur différente). La majorité des supports peuvent être traités grâce à cette technique. Même si ce moyen est moins performant que les méthodes chimiques, elle est très efficace sur les surface lisse (plastique, verre).

Il existe 4 principales poudres:

-poudre blanche à bases d’aluminium (surfaces lisses, sèche et  foncées)                                                                

-poudre fluorescente (utilisation d'un laser pour la voir, pour des fonds multicolores)                                                    

-poudre magnétique (qui ne nécessite pas de frottements de pinceau, lorsque l'empreinte est fragile)   

-poudre noire (surface lisse non poreuse et fond clairs)     

 

On peut se servir de ruban adhésif pour rapporter l'empreinte au laboratoire.

(télécharger et le voir diapo de l'expèrience de l'identification des empreintes sur un verre par la poudre de carbone) 

experience-de-la-poudre-de-carbone-5.pptx experience-de-la-poudre-de-carbone-5.pptx

                                                                                                                                             

b) La méthode de la Ninhydrine 

Les acides aminés présents à l'état de traces dans la sueur  sont l'un des composants majeurs des empreintes. Plusieurs substances réagissent avec, mais la Ninhydrine est la réaction chimique la plus adaptée et la plus efficace pour les surfaces poreuses (bois, papier sec, carton sec...),  et révèle des empreintes très vieilles c’est pourquoi elle est très utilisés par les policiers scientifiques.  

Les empreintes digitales deviennent violette, rose grâce à la révélation, la ninhydrine réagit avec les acides aminés. Pour que le processus soit plus rapide, on utilise la chaleur et l'humidité sinon l'empreinte mettra plusieurs jours avant qu'elle puisse être visible. Les scientifiques vaporisent la solution de ninhydrine (constitué d’éthanol, acide acétique et de ninhydrine) sur la surface à exploiter. Ils vont ensuite la faire sécher (sèche-cheveux). Après cela, les empreintes digitales sont visibles. Par contre, la ninhydrine provoque d'affreuses migraines aux examinateurs.  

ed5.jpg

c) La méthode au laser:

La méthode du laser est une technique assez efficace pour la révélation des empreintes digitales : on doit éclairer le dermatoglyphe avec de la lumière puissante munie d'une lentille qui permet d'augmenter le diamètre du rayon lumineux. On peut aussi utiliser le polilight (il projette des rayons lumineux de longueurs d'ondes distinctes) ou le laser à argon mais ces méthode nécessitent du matériel spéciale elles sont donc assez coûteuse.

d) Métallisation sous vide :

Pour les empreintes difficiles à révéler on utilise la méthode de la métallisation sous vide. On fait vaporiser les métaux (on peut utiliser le zinc, le cuivre ou encore l'or) dans une enceinte sous-vide. Les métaux émettent des vapeurs qui permettront de révéler les dermatoglyphe : les vapeurs se fixent sur les empreintes. Cette méthode est coûteuse et assez peu utilisée.

e) Vaporisation de substances dans une enceinte

Les vapeurs de Superglue sont efficaces pour la révélation des empreintes. La méthode est semblable à celle de la métallisation sous vide : les vapeurs se fixent sur le dermatoglyphe pour la rendre visible (de couleur blanche). Cette technique peut aussi faire apparaître l'empreinte sur la peau d’une personne.

Le tetroxyde de ruthenium fait apparaître les dermatoglyphe sur les surfaces qui ne sont ni lisse ni poreuse comme le latex (pour les gants).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site